Ecole Inclusive

Comment accueillir dans une classe des élèves à besoins éducatifs particuliers

Partage:

Sommaire

  1. S’informer
  2. Les différents protocoles
  3. Le PIAL et les AESH
  4. Le Livret de Parcours Inclusif (LPI)
  5. Le matériel pour aider les élèves
  6. Les vidéos pour accueillir un élève à besoins particuliers

S’informer

La première chose à faire si vous accueillez un ou plusieurs élèves à besoins particuliers est de vous informer. Je vous invite à aller lire la page sur les « BEP » sur le site Tous à l’école dont voici le sommaire:

Que sont les Besoins Educatifs Particuliers (BEP) ?

Les élèves atteints de maladies chroniques, parmi d’autres groupes ayant des situations spécifiques, ont des « Besoins Éducatifs Particuliers » (BEP). Ces besoins requièrent des aménagements de la scolarité et des adaptations pédagogiques pour leur permettre d’accéder à l’apprentissage au même titre que leurs pairs. Les BEP sont liés à des situations qui affectent la relation de l’élève à l’école et aux apprentissages, représentant des contraintes ou des obstacles que la majorité des élèves ne rencontrent pas. Le terme BEP n’est pas exclusif aux élèves handicapés, il inclut également, par exemple, les élèves en grande difficulté scolaire, les élèves allophones, les élèves intellectuellement précoces ou ceux ayant des troubles spécifiques du langage et des apprentissages.

BEP, maladie, situation de handicap

Certains élèves atteints de maladies chroniques sont classés comme handicapés en vertu de la loi de 2005 sur l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Pour ces élèves, un Projet personnalisé de scolarisation (PPS) est mis en place pour répondre à leurs besoins spécifiques. Pour les élèves atteints de maladies chroniques non reconnues comme handicap, un Projet d’accueil individualisé (PAI) est souvent nécessaire.

Ces élèves peuvent rencontrer des difficultés liées soit directement à leur maladie, soit aux traitements et soins associés, qui peuvent affecter leurs capacités cognitives et d’apprentissage. De plus, la maladie peut entraîner des conditions de scolarisation complexes, telles que des lieux d’enseignement multiples, des parcours scolaires irréguliers ou un temps de scolarisation réduit.

Il est essentiel pour les enseignants et les professionnels de l’éducation d’identifier ces besoins particuliers afin de garantir à chaque élève la possibilité de poursuivre et de réussir son parcours scolaire. Cela implique de rendre l’école accessible malgré la maladie et de connaître les différentes formes de compensation possibles. L’identification de ces besoins nécessite une approche pédagogique basée sur diverses informations et adaptée à chaque situation individuelle.

Identifier les BEP : quelle démarche ?

La démarche d’identification des Besoins Éducatifs Particuliers (BEP) d’un élève malade implique plusieurs étapes.

Premièrement, l’accueil de l’élève dans l’établissement doit être soigné et personnalisé, car il contribue à son engagement scolaire.

Deuxièmement, une observation systématique, continue et raisonnée de l’élève en situation d’apprentissage est nécessaire. Cette observation doit se concentrer sur son comportement, son investissement, sa concentration, ses interactions avec ses camarades et son temps d’exécution des tâches.

Ensuite, un dialogue régulier avec l’élève permet de comprendre ses préférences en matière de tâches, d’outils, d’évaluation et de moments d’apprentissage.

Il peut aussi être nécessaire de recueillir des informations supplémentaires pour mieux comprendre les besoins de l’élève. Les informations utiles peuvent provenir du parcours scolaire de l’élève et de ses antécédents médicaux. Les dossiers scolaires, les plans d’intégration individualisés, les échanges avec le dernier établissement fréquenté par l’élève et les professionnels de la santé peuvent être de précieuses sources d’information.

Pour aller plus loin, il est recommandé de consulter des ressources en ligne, notamment les sites des associations de patients et les sites consacrés à la scolarisation. Des formations spécialisées peuvent également aider à adapter les pratiques éducatives aux besoins des élèves malades.

Prendre en compte les caractéristiques de l’élève et de son parcours pour favoriser les apprentissages

Les obstacles courants pour les élèves atteints de maladies chroniques comprennent :

  • Fatigabilité et douleurs : Ces conditions peuvent entraver la performance et l’engagement scolaires.
  • Difficultés de concentration et de mémorisation : Ces problèmes peuvent être liés à la maladie elle-même ou à ses effets psychologiques.
  • Lenteur : Souvent due à la fatigue, aux difficultés de concentration et de mémoire.
  • Auto-centration : La maladie peut engendrer un repli sur soi, entravant les interactions sociales.
  • Tendance à la passivité : Ces élèves ont parfois du mal à se considérer comme des acteurs de leur propre vie.
  • Déscolarisation partielle ou totale, absentéisme : En raison des hospitalisations, soins ou traitements, la scolarité peut être interrompue.

Néanmoins, ces élèves possèdent également des ressources importantes telles que :

  • Motivation scolaire : Certains élèves ont une forte appétence pour l’apprentissage.
  • Savoirs disciplinaires : Ces élèves peuvent posséder des connaissances approfondies dans certaines disciplines.
  • Grande adaptabilité : Ils sont habitués à des changements constants et peuvent bien s’y adapter.
  • Maturité et aisance avec les adultes : Ces élèves peuvent être plus matures et plus à l’aise avec les adultes que leurs pairs.

Pour soutenir ces élèves, il est crucial de comprendre l’évolution de leur maladie, le moment de son apparition et ses impacts visibles ou invisibles. Il est aussi important de connaître le rôle et l’attitude de la famille envers la maladie de l’élève.

Interroger sa posture d’enseignant

Enseigner à des élèves malades en milieu ordinaire implique de prendre en compte plusieurs éléments :

  • Les représentations personnelles : Il est crucial pour les enseignants de comprendre leurs propres attitudes vis-à-vis de la maladie et d’analyser comment cela peut influencer leur approche pédagogique. Des groupes de parole peuvent être utiles pour partager et analyser ces expériences.
  • Adaptation de la pratique pédagogique : Enseigner à des élèves malades peut nécessiter des modifications de la méthode d’enseignement, des supports utilisés ou du calendrier des évaluations. Les attentes en termes de performances doivent être adaptées, sans pour autant renoncer à l’ambition académique pour l’élève.
  • Collaboration avec d’autres professionnels : La scolarisation d’élèves malades nécessite souvent un travail d’équipe avec d’autres professionnels, tels que les médecins scolaires, les infirmières scolaires, les travailleurs sociaux, ainsi qu’avec les parents de l’élève.
  • Implication des parents : Les parents sont des partenaires précieux qui connaissent bien la situation de leur enfant. Il est donc important de favoriser une communication ouverte et régulière avec eux.
  • Implication de l’élève : L’élève lui-même doit être impliqué dans les discussions et les décisions le concernant, tant sur le plan pédagogique que sur le plan de la vie scolaire. Cela reste vrai même en cas d’hospitalisation ou d’absence prolongée.

Pour conclure

Identifier les besoins des élèves malades est une tâche exigeante nécessitant une attention continue, avec plusieurs aspects à garder à l’esprit :

  • Éviter les généralisations : Malgré les caractéristiques communes des élèves malades, il est important de ne pas prescrire des solutions universelles. La variabilité des effets des maladies sur l’apprentissage et le parcours scolaire est considérable, et il faut prendre en compte la complexité unique de chaque situation.
  • Identification précise des Besoins Éducatifs Particuliers (BEP) : Les BEP de chaque élève nécessitent une démarche d’identification détaillée, qui se développe et évolue au fil du temps.

Des BEP fréquemment observés chez les élèves malades comprennent le besoin :

  • D’un environnement d’apprentissage sûr, tant physiquement que psychologiquement,
  • De continuité dans l’apprentissage et le parcours scolaire,
  • De se sentir inclus dans la communauté scolaire,
  • De retrouver la motivation et le sentiment de compétence,
  • De construire une posture active d’apprentissage,
  • D’apprendre à leur propre rythme,
  • D’assistance pour accéder aux supports d’apprentissage.

Une fois que ces BEP sont identifiés, les enseignants et les Accompagnants d’Élève en Situation de Handicap (AESH) doivent mettre en œuvre des solutions adéquates.

Vous pouvez également vous rendre sur cette page d’Eduscol qui recense différents articles, ressources, etc…

Les différents protocoles

Selon les besoins spécifiques, divers protocoles peuvent être instaurés. Cependant, face à l’abondance des protocoles disponibles, il peut parfois être difficile de s’y retrouver.

Je vous propose donc un document de synthèse exhaustif qui détaille les divers protocoles existants. Dans ce dernier, vous découvrirez les références bibliographiques pertinentes, les personnes responsables de leur mise en place, les élèves auxquels ils sont destinés, le contexte approprié pour leur utilisation, entre autres.

Pour accéder à ce document intégral, veuillez simplement cliquer sur l’image ci-dessous.

Source: DSDEN de la Seine Maritime

Le PIAL et les AESH

Les élèves bénéficiant d’un Plan Personnalisé de Scolarisation (PPS, dont les détails sont dans le document mentionné précédemment) peuvent, dans certains cas, recevoir une notification d’assistance humaine, soit individuelle soit mutualisée. Un Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap (AESH) est alors désigné pour aider ces élèves en classe, l’objectif principal étant de favoriser leur autonomie.

Si l’élève se voit attribuer une notification d’aide « individuelle », la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) indique un nombre spécifique d’heures au cours desquelles il devra bénéficier d’une assistance humaine. En revanche, si la notification est « mutualisée », c’est à l’établissement scolaire de déterminer le nombre d’heures d’accompagnement, en fonction des besoins spécifiques de l’élève et des ressources disponibles.

La supervision des AESH est assurée par une entité administrative appelée le Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé (PIAL). Un PIAL rassemble un collège et les écoles de son secteur. La Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale (DSDEN) y recense les élèves ayant reçu des notifications d’assistance humaine et y affecte des AESH pour répondre à ces besoins. La responsabilité de l’organisation des emplois du temps des AESH pour l’accompagnement des élèves incombe alors au chef d’établissement et aux directeurs.

Cependant, la DSDEN reste en charge de la gestion administrative des AESH, notamment pour les contrats de travail, la gestion des absences, la formation, etc.

Le Livret de Parcours Inclusif (LPI)

Depuis janvier 2022, une application nationale mise en place par le ministère a été conçue pour simplifier les démarches administratives et optimiser le suivi des parcours des élèves ayant des besoins spécifiques. À l’instar du Livret Scolaire Unique (LSU), cette application est destinée à être utilisée par tous les établissements scolaires.

C’est au sein de cet outil numérique que seront rédigés et déposés les Programmes Personnalisés de Réussite Éducative (PPRE), les Plans d’Accompagnement Personnalisés (PAP), les Plans Personnalisés de Scolarisation (PPS), les GEVAsco (Guides d’Évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation), ainsi que les notifications correspondantes. Ces documents seront par la suite consultables par l’ensemble des parties prenantes, que ce soit la famille, les enseignants, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) / Maison Départementale de l’Autonomie (MDA), le Conseiller Pédagogique de Circonscription (CPC), l’Inspecteur de l’Éducation Nationale (IEN), le Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED), etc.

Découvrez ici, en détail, le fonctionnement du Livret de Parcours Inclusif (LPI)

Le matériel pour aider les élèves:

Il existe du matériel spécialisé destiné à aider les élèves ayant des besoins particuliers à s’engager efficacement dans leurs apprentissages. Ces outils pédagogiques ont pour vocation non seulement de les rassurer, mais aussi de favoriser leur autonomie.

Retrouvez notre boutique complète pour le matériel spécifique aux élèves à besoins particuliers.

1 – Le Time Timer

Nous avions dédié un article entier à cet outil particulier qu’est le Time Timer. Il peut être employé tant pour la gestion du temps d’un groupe classe qu’à titre individuel pour un élève spécifique. Bien que cet outil présente de nombreux avantages, il est essentiel de veiller à ce qu’il ne devienne pas une source de préoccupation ou de stress pour l’élève.

Retrouvez dans la boutique le matériel spécifique pour les élèves à besoins particuliers

2 – Règle d’aide à la lecture

La règle d’aide à la lecture est un outil précieux qui masque le texte précédant et suivant la ligne en cours de lecture, tout en mettant cette dernière en évidence. Elle facilite l’orientation de l’élève dans le texte, en évitant les distractions et les pertes de ligne. Par ailleurs, on peut en utiliser plusieurs de différentes couleurs pour indiquer, par exemple, où l’élève trouvera la réponse à une question particulière, etc.

Retrouvez dans la boutique le matériel spécifique pour les élèves à besoins particuliers

3 – Objet antistress

Les objets antistress, disponibles dans une variété de formes à manipuler (comme des balles, petits cylindres élastiques, anneaux, etc.) ou même à mordiller (tels que des colliers), peuvent constituer des aides précieuses. Certains élèves trouvent en effet un meilleur niveau de concentration lorsqu’ils ont la possibilité d’occuper leurs mains, ce qui les dissuade par ailleurs de manipuler de manière inappropriée le matériel de leur trousse.

Retrouvez dans la boutique le matériel spécifique pour les élèves à besoins particuliers

4 – Coussin d’équilibre

Les coussins d’équilibre offrent aux élèves un moyen plus confortable de gérer la position assise prolongée, tout en favorisant leur concentration. Ces outils innovants peuvent donc contribuer de manière significative à améliorer l’expérience d’apprentissage des élèves.

Retrouvez dans la boutique le matériel spécifique pour les élèves à besoins particuliers

5 – Élastique pour chaise ou table

L’élastique pour chaise ou table reprend le même principe que les objets antistress, mais cette fois-ci pour les pieds. C’est un outil très utile pour les élèves qui ont besoin de bouger leurs jambes, permettant d’éviter les bruits de déplacement des pieds ou de la chaise. Il existe des élastiques avec différents niveaux d’élasticité, de la plus souple à la plus résistante. Une autre alternative consiste à utiliser des chambres à air de vélo, qui peuvent être ajustées en fonction des besoins spécifiques de chaque élève.

Retrouvez dans la boutique le matériel spécifique pour les élèves à besoins particuliers


Partage:
Pour ne rien louper de l'actualité, installez l'application gratuite des professeurs des écoles.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux: Telegram, Twitter, Facebook, Whatsapp et Instagram.

Si vous appréciez le site faites en quelques secondes un micro don d'1€ pour soutenir le projet. Vous bénéficierez d'une version du site et de l'application sans publicité. Cela permettra au site de continuer d'exister (frais d'hébergement, frais de l'application, valoriser le travail réalisé etc...), de vous informer et de vous divertir. Faire un micro don maintenant.

2 réflexions sur “Comment accueillir dans une classe des élèves à besoins éducatifs particuliers

  • Synthèse intéressante, néanmoins, il ne le semble pas voir apparaître les collaborations essentielles avec les divers professionnels des services de soins (SESSAD, CMP, IME…) ou exerçant en libéral (Orthophoniste, Psychomotricien, Ergothérapeute…) dans le cadre des réunions d’équipe de Suivi de Scolarité (ESS) coordonnées et animées par l’Enseignant Référent pour la Scolarité des Élèves Handicapés (ERSEH).

    Répondre
  • Dommage le lien vers le document ne fonctionne pas et personnellement je n ai pas réussi à le retrouver 😕

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Professeurs des écoles

GRATUIT
VOIR