Les 8 principales annonces du ministre de l’éducation aux députés.

Pap Ndiaye, ministre de l’éducation nationale, a été auditionné par les sénateurs puis par les députés dans le cadre de la commission de la culture et de l’éducation ce mardi 2 aout 2022.

Voici les 8 principales annonces:

  • Le vote électronique pour les représentants des parents, prévu dans la loi de décembre 2021 est repoussé d’un an et n’entrera pas en vigueur avant octobre 2023 car ministère n’est pas encore en mesure d’assurer un vote sécurisé.
  • Le décret qui précisera les missions des directeurs dans le cadre de « l’autorité fonctionnel » et leur avancement, prévu lui aussi dans la loi de décembre 2021, est repoussé à la rentrée 2023.
  • 4000 AESH supplémentaires seront recrutés à la rentrée pour accompagner les 410 000 élèves en situation de handicap.
  • Des milliers de débats démocratiques seront organisés dans les écoles, collèges et lycées pour que les communautés éducatives qui le souhaitent puissent échanger et imaginer un nouveau projet d’établissement et de pédagogie.
  • Les enseignants débutants démarreront à 2000€ net (probablement pour janvier 2023), ce qui impliquera de revaloriser également les échelons supérieurs « à l’exception des dernières années ». Nous en sommes actuellement déjà proche avec un salaire de 1940€ net pour un T1 avec la récente revalorisation du point d’indice, voir la grille des salaires actuelle.
  • Il y aura également une revalorisation liée à de nouvelles missions et de sélections de projets pédagogiques innovants. Des jurys auxquels participeront les élus locaux choisiront ces projets qui feront l’objet d’un financement pour la rentrée 2023.
  • Le ministre évoque de nouvelles règles de mutation et de déroulement des carrières.

On va échanger tout au long de l’automne sur la question de la revalorisation de même que sur les missions nouvelles que nous pourrions proposer aux enseignants et qui ont été esquissées par le président de la République.

Pap Ndiaye, ministre de l’éducation nationale, le 2 aout 2022
  • Le recrutement des professeurs des écoles, actuellement BAC +5, pourrait être abaissé pour faire face à la crise des recrutements. Cela interroge sur la décorrélation à venir des salaires entre les enseignants du 1er et 2nd degré qui partagent actuellement la même grille de salaires (hors primes).

Je ne veux pas nier la réalité qui est celle d’une grave crise de recrutement et d’attractivité [des concours enseignants]. […] Est-il nécessaire de recruter des professeurs des écoles à bac plus 5 ?

Pap Ndiaye, ministre de l’éducation nationale, le 2 aout 2022

L’intégralité de l’audition est visionnable ici.