Comprendre l’évaluation d’école

A partir de la rentrée de septembre 2022, les évaluations d’écoles vont se généraliser en France (tout comme celles des collèges et lycées). Chaque école devra être évaluée une fois tous les 5 ans. La page officielle sur Eduscol qui présente le dispositif est ici. C’est la loi « Ecole de la confiance » (n° 2019-791 du 26 juillet 2019) qui instaure ce principe dans son article 40.

Le principe:

L’objectif de ces évaluations est de faire un diagnostic de ce qui fonctionne dans une école pour le valoriser et permettre aux différents partenaires (équipe enseignante, collectivité, familles, services périscolaires, …) de s’interroger et d’améliorer le fonctionnement de l’école.

L’évaluation d’école ne doit pas donner lieu à des classements ou à des inspections en classe. On ne pointe pas de façon individuelle les points positifs / négatifs, on reste sur une vision globale de l’école.

Un des objectifs est de faire converger le projet d’école et l’évaluation d’école avec à terme peut-être une disparition du projet d’école au profit de l’évaluation d’école.

Les évaluations d’écoles ne sont pas prescriptives et c’est à l’équipe enseignante ensuite de se saisir ou non de l’analyse et des conseils. Il ne faudra pas rendre des comptes lors de l’évaluation suivante.

Elles peuvent permettre d’amorcer ou de continuer le dialogue avec les partenaires dans le but d’améliorer le fonctionnement de l’école.

Le temps consacré sera pris sur les 108h. Certains départements ont décidé que l’année de l’évaluation d’école, les heures d’animations pédagogiques y seront consacrées.

Le déroulement:

Les informations ci-dessous sont issues du fonctionnement d’un département. Il est donc possible que selon les territoires les modalités varient légèrement.

  • L’inspecteur de circonscription présente le dispositif à l’équipe enseignante.
  • L’équipe doit ensuite procéder à une auto-évaluation. Des outils (voir en fin d’article) peuvent être mis à la disposition des écoles pour pouvoir s’auto-évaluer sur différents items qui sont regroupés en 4 catégories:
    • Les acquis scolaires et équité
    • Le bienêtre de l’élève et le climat scolaire
    • Les acteurs, la stratégie et le fonctionnement de l’école
    • L’école dans son environnement institutionnel et partenarial.
  • Cette auto-évaluation doit donner lieu à un rapport synthétique (entre 1 et 5 pages) qui sera donné à l’équipe d’évaluateurs.
  • Une équipe d’évaluateur externe est nommée. Elle se compose de 3 personnes qui n’ont pas de lien avec l’école. Selon les départements les personnels suivants pourront être sollicités (inspecteurs de l’éducation nationale, directeurs, conseillers pédagogiques, chef de services de l’administration, chefs d’établissement du 2nd degrés, inspecteurs du 2nd degrés, personnel du ministère de la jeunesse et des sports etc…). Ils signent au préalable une charte de déontologie.
  • L’équipe d’évaluateurs en lien avec l’école vient rencontrer l’équipe, vient observer le fonctionnement de l’école et peut en accord avec l’école solliciter des partenaires (parents, collectivités, etc…) pour élargir la réflexion amorcée par l’auto-évaluation.
  • Les évaluateurs rédigent un pré rapport synthétique (1 à 5 pages) qui est envoyé à l’école et qui peut être « négocié » / discuté. Après les échanges avec l’école le rapport final est établi, l’école en conserve une copie et une autre est stockée à la DSDEN du département. Ce rapport ne remonte pas au niveau de l’académie ou du ministère.
  • L’inspecteur de circonscription peut alors revenir vers l’école pour accompagner si nécessaire l’école une fois l’évaluation terminée.

Voici un tableau excel d’aide à l’auto-évaluation distribué dans un département: